Andenne

vues-aeriennes andenne

Entre Marche-les-Dames et Andenne s’étend le pays des carriers, chanté par l’écrivain seillois Jean Tousseul. Une association propose trois itinéraires sur les traces de l’écrivain : les carrières, les campagnes ou le village (Les Amis de Jean Tousseul, 25, rue Jean Tousseul, 5300 Lan- denne.). “Prâles est le pays de la pierre blanche et de la pierre bleue, de la fluorine rose et de la fluorine violette, du grès bleu irréductible. C’est d’ici qu’on charria vers la bonne ville de Liège, les pierres qui firent la beauté de son vieux palais épiscopal. C’est des flancs des rochers de Prâles qu’on arracha la façade de la cathédrale Saint-Aubain… Ce fut ici que nos artistes anonymes burinèrent les lions et les masques des clefs de voûte de nos portes…” (Jean Tousseul).

Seilles recèle deux églises intéressantes. L’église Saint-Etienne (XIe siècle) porte la griffe de plusieurs époques : nef et tour du XIe siècle, porche du XVIIe siècle et orgues de Charles Rifflart datant de 1847. L’église Saint-Martin, située dans le hameau de Reppe, est un édifice roman, le plus ancien sanctuaire de la vallée mosane entre Namur et Muy. Elle impressionne par sa petite dimension, la pureté de son style et sa statuaire du XVIIe siècle comp- tant une très belle statue de saint Martin (office du Tourisme d’Andenne). La fabrication de la porcelaine fut introduite à Andenne en 1810 par le Français Jacques Fourmy, l’un des meilleurs porcelainiers français, venu de Sèvres, qui s’appliqua à fabriquer de la porcelaine blanche populaire d’une simple beauté. Véritable savant, absorbé par ses recherches et peu soucieux de rentabilité, il fit finalement faillite en 1822. Les céramistes andennais ont néanmoins bien retenu son enseignement, et, durant plus de 60 ans, Andenne s’affirma comme un centre important de porcelaine mosane. Deux événements particuliers ont marqué son histoire. De 1859 à 1863, un ingénieur liégeois, Camille Renard, fabriqua à Andenne de la porcelaine de luxe et des biscuits fins, capables de rivaliser avec la célèbre manufacture française de Sèvres.

Ville : Dinant

citadelle-de-dinant
Dinant demeure un centre touristique fort animé. Elle se targue d’offrir plusieurs attraits : la citadelle, le Montrai, la grotte “La Merveilleuse”, la
collégiale Notre-Dame à l’étrange clocher à bulbe, l’abbaye de Leffe, de style Renaissance mosane, son bel hôtel de ville, qui fut une ancienne résidence des princes-évêques de Liège, et bien sûr, son rocher Bayard. Le clocher bulbeux, très caractéristique, cher aux Dinantois, de la collégiale Notre-Dame, construit au XIIIe siècle, a été édifié en 1566.Les portails ouest et sud, du XIVe siècle, sont décorés respectivement d’un linteau orné d’une Résurrection des morts et pour le portail sud qui donne accès à l’église, d’un couronnement de la Vierge et d’une Résurrection du Christ. Le portail nord, orné d’une Vierge à l’enfant, est l’un des seuls vestiges de l’église primitive encore visible. En pénétrant dans l’église, on remarquera à droite la chapelle qui contient les fonts baptismaux de 1472 et sur le portail à proximité, de la fin du XIIIe siècle, différents personnages bibliques. La nef abrite entre autres deux œuvres de Wiertz; dans le transept gauche, on admirera le gisant de Gérard de Blanmostier, daté de 1356. L’amoureux de la Meuse appréciera sans nul doute une croisière sur le fleuve, soit de Dinant à Namur, soit, et le parcours est encore plus féerique, de Dinant à Hastière en passant par le site de Freÿr (Sponsorisé par le Syndicat d’initiative, 37, rue Grande et Votre plombier chauffagiste à Dinant).